top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurFlotille

Les émotions dans les expressions françaises


Les manifestations physiologiques des émotions dans les expressions françaises


Joie : Avoir le cœur léger, Mettre du baume au cœur.

Être bien dans sa peau, Se sentir des ailes.





Tristesse : Avoir le cœur lourd, le cœur gros, le cœur serré.

Avoir la gorge serrée, un nœud dans la gorge.

Avoir la moutarde qui monte au nez.


Surprise : Avoir le souffle coupé, Rester sans voix.

Les bras m'en tombent.


Colère : Se mettre la rate au court-bouillon.

Avoir l'estomac noué, un poids sur l'estomac, Avoir un haut-le-cœur.

En avoir plein le dos.

Avoir le sang qui monte à la tête, le sang qui bout.

C'est la barbe.


Peur : Prendre les jambes à son cou, Avoir les jambes coupées ou en coton.

Avoir la chair de poule, Avoir les cheveux, les poils qui se dressent.



1- Le cœur

Il est intéressant de remarquer que le cœur intervient dans deux émotions opposées : la joie et la tristesse.


2- Les fonctions respiratoire et digestive

Ensuite, les parties du corps intégrant les fonctions respiratoire et digestive (ex : la gorge, l'estomac) paraissent largement impactées par les émotions.

De la même manière peut-être que la médecine chinoise a établi des associations entre émotions et organes ; et plus particulièrement, pour ce qui nous intéresse, entre poumons et tristesse et entre foie et colère.


3- L'impact des émotions sur les mouvements corporels

Pour continuer, nous pouvons également remarquer l'impact des émotions en excès sur les mouvements physiologiques. Leur puissance est telle qu'elles peuvent empêcher le mouvement ou elles peuvent au contraire le déclencher.

Il en va de même pour les forces opposées qui constituent chaque être et chaque corps dans la philosophie chinoise (le Yin et le Yang par exemple), et qui exige un bon équilibre à préserver.


a) Un ralentissement imposé

Les émotions exacerbées peuvent empêcher le mouvement. Or, ce processus de cristallisation et d'immobilité est comparable à ce que provoquent des émotions en excès ou nocives dans la médecine chinoise ; le Qi (l'énergie vitale) ne peut plus circuler librement et des déséquilibres apparaissent dans le corps.


Dans nos expressions françaises, les émotions en excès empêchent parfois le mouvement. Par exemple avoir « le cœur serré », « une boule dans la gorge », « un nœud à l'estomac », « se mettre la rate au court-bouillon » et « avoir les jambes coupées ».


Les émotions semblent également s'imposer par leur poids : la joie allège (ex : « avoir le cœur léger ») alors que tristesse, colère et peur pèsent sur le corps (ex : « en avoir plein le dos » ou « avoir le cœur lourd »).


b) La naissance d'un mouvement vertical ascendant.

Enfin, les émotions en excès montrent leur puissance en créant parfois un mouvement ascendant. La colère fait ainsi « monter le sang à la tête » et « la moutarde au nez » et la peur, elle, fait se dresser « poils » et « cheveux » !


Florence Tornier

57 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Opmerkingen


bottom of page